top of page
Rechercher

TEST DE QI BORDEAUX : OU, QUAND ET COMMENT LE FAIRE ?

Que vous soyez le parent d’un élève de maternelle, primaire, d’un collégien ou d'un lycéen, ou bien d'un étudiant ou d'un adulte, vous vous êtes peut être déjà demandé « et si je passais un test de QI » ?


Connu et reconnu, le test de QI a été largement médiatisé et est plébiscité sur le net, sous un grand nombre de formats : payant, gratuit, sur Internet, avec l’éducation nationale, en cabinet privé… de quoi s'y perdre.


Vous habitez Bordeaux et vous êtes actuellement en train de vous questionner sur le fait de passer vous-même ou de faire passer à votre enfant un test de QI ? Avec qui ? A quel endroit ? Est-ce vraiment fiable ? Est-ce adapté à ma situation ? De quelle façon cela se déroule? Si vous souhaitez des renseignements à ce sujet, vous êtes au bon endroit.


Qu’est-ce qu’on appelle un test de QI ?


Le test de QI est en réalité une échelle de mesure de l’intelligence de façon globale. On le nomme également test psychométrique dans le jargon de la psychologie ou encore bilan cognitif. Son but est de venir comparer les résultats du sujet à ceux de la population correspondant à sa tranche d’âge, pour voir où il se situe.


· Un score très élevé correspond à 130 et plus. C’est à ce niveau là que se situent en général les fameux Hauts Potentiels Intellectuels, le résultat chiffré étant l’un des éléments qui rentre en compte dans la confirmation d’un HPI

· Un score élevé se situe dans un écart type qui va de 120 à 129 en terme d’intervalle. Ici, on peut parler d’intelligence supérieure

· Un score moyen fort se situe dans un écart type qui va de 110 à 119 en terme d’intervalle

· Un score dans la moyenne se situe à 100, ou dans un écart type qui va de 90 à 109 en terme d’intervalle. On est donc dans la norme par rapport à la tranche d’âge de la personne

· Un score moyen faible se situe dans un écart type de 80 à 89 en terme d’intervalle

· Un score faible se situe dans un écart type de 70 à 79 en terme d’intervalle

· Un score très faible se situe correspond à 69 et moins. C’est à ce niveau là que se situent en général les troubles cognitifs les plus importants, nécessitant par exemple une demande MDPH.


Le score est un élément clé du test de QI, mais attention : d’autres éléments doivent venir s’ajouter aux résultats chiffrés, pour pouvoir observer, analyser de façon précise, la plus globale efficace et réaliste possible, la passation complète de la personne.


· L’état de la personne : est-elle en forme, pleine d’énergie ? Ou bien angoissée et tétanisée à l’idée de passer une évaluation ? A-t-elle eu une nuit compliquée car elle a été réveillée toute la nuit par quelque chose et donc n’est pas en possession de ses capacités maximum ? Cela doit toujours être pris en compte dans l’interprétation.

· La personnalité : est-ce une personne curieuse, qui aime le challenge, ou au contraire en retrait, qui n’ose pas dire ce qu’elle a en tête au travers des différentes épreuves ou bien encore qui est très peu dans la verbalisation/l’échange ?

· L’observation de la personne : cela ressemble à un cliché de parler d’observation et pourtant c’est une partie importante du test. La façon de réagir de la personne, sa gestuelle, sa posture, son regard, autant d’éléments qui apportent de l’information et peuvent nourrir les hypothèses du praticien.


Il est souvent demandé au praticien son « niveau de QI » au terme d’un bilan. Mais au-delà du QI et donc de son score, c’est avant tout la mise en avant des processus cognitifs qui est le plus important au travers de la passation de ce test.


En effet, ce bilan est très souvent réduit au QI, mais il est beaucoup plus riche de sens que cela. Les processus cognitifs qui sont investigués grâce à cet outil, scientifiquement validé, permettent d’évaluer la capacité d’une personne à traiter de l’information, les connaissances qu’elle a acquises par l’expérience ou les éléments subjectifs qui lui permettent d’intégrer des informations par le biais de différents éléments : perception, sensation, attention, langage, représentation, mémoire, raisonnement, prise de décision, catégorisation, reconnaissance. C’est avant tout sur ces différents éléments là que l’analyse doit être focalisée pour vous en donner un état des lieux aussi clair et précis que possible.



Le test de QI étant un outil sensible à l’âge du sujet, il en existe différentes versions dont 3 au total : WPPSI IV, WISC V et WAIS IV

- WPPSI IV échelle de mesure de l’intelligence du jeune enfant de 3 à 6 ans

- WISC V échelle de mesure de l’intelligence de l’enfant et de l’adolescent de 6 à 16 ans

- WAIS IV échelle de mesure de l’intelligence de l’adulte à partir de 17 ans



Où faire un test de QI pour qu’il soit fiable?


Sur Internet, il est aujourd’hui facile d’être tenté par un test en ligne. Gratuit, sans besoin de se déplacer, le test de QI sur internet à tendance à être utilisé en masse, car il est plus simple d’accès et plus rassurant. Il contourne le sentiment d’évaluation, du fait de se retrouver seul face à son écran. Pour autant, c’est une erreur que d’y avoir recours : s’ils peuvent vous divertir en quelque sorte et nourrir autant que faire se peut votre curiosité, les résultats des tests gratuits sur internet n’ont absolument rien de fiable puisqu’ils vous donnent uniquement un chiffre qui, en plus d’être biaisé et invalide, est dénué de toute interprétation et qui perd donc tout son sens.


Il n’existe qu’un seul outil valide scientifiquement et reconnu dans le monde pour évaluer le QI.


Comme nous l’avons vu un peu plus haut, il est décliné en 3 versions, en fonction de la tranche d’âge. Pour obtenir et utiliser cet outil, il faut impérativement être titulaire d’un diplôme de psychologue afin de savoir s’en servir correctement mais aussi d’avoir les compétences nécessaires afin d’analyser, interpréter et croiser les différents résultats avec les autres éléments importants, cités un peu plus tôt dans cet article (personnalité, état, observation comportemental). Le test de QI est bien plus que le chiffre vous donnant votre Quotient Intellectuel. C’est un véritable outil vous permettant de mieux appréhender vos différents processus cognitifs avec leurs ressources et/ou leurs fragilités respectives, afin de mieux vous comprendre.


Cela ne sera jamais possible via un test gratuit effectué sur Internet.



Pour effectuer ce test de QI deux solutions :

· Passer par un psychologue de l’Éducation Nationale. En lien avec les établissements publics, la prestation est gratuite. On les trouve en CIO et dans les établissements scolaires pour les élèves de 6 à 16 ans, et dans les établissements scolaires pour les plus jeunes enfants de 3 à 6 ans. L’échelle pour adulte n’est pas utilisée dans ce cadre là, et très souvent les rendez-vous pour cette prestation sont saturés car les PSYEN n’ont pas le temps de traiter toutes les demandes.


· Choisir un psychologue libéral. Il exerce en cabinet, donc hors du cadre scolaire et la prestation est payante. Cependant, il peut accorder plus de temps à la personne en face de lui puisqu’il a le luxe de pouvoir travailler à sa façon aux horaires qui lui conviennent. Les 3 versions peuvent vous être proposées en fonction des outils dont il dispose : à partir du jeune enfant, à l’adolescent, jusqu’à la version adulte. Vous pouvez également choisir votre professionnel, élément important puisqu’il est primordial de se sentir à l’aise avec la personne qui vous fait passer ce test



Quand savoir si l’on doit faire un test de QI ?


Personne n’est obligé d’avoir recours au test de QI mais certaines situations, notamment dans l’orientation scolaire, l’exigent, pour monter des dossiers ou appuyer des demandes :


- Demande de PAP, PAI

- Dossier MDPH

- Appuyer un diagnostic DYS ou TDA/H

- Diagnostiquer un HPI

- Demander un saut de classe

- Confirmer ou non une orientation particulière (ULIS, SEGPA)

- Où tout simplement pour faire le point et mieux se comprendre/connaître, ce qui est de plus en plus souvent le cas chez les adolescents et adultes




Comment se déroule le test de QI?


Lorsque vous décidé de prendre rendez-vous pour effectuer un test de QI, vous aurez en général 3 entretiens différents avec le psychologue qui correspondent chacun à un moment bien précis.


Le premier est appelé dans notre jargon l’entretien d’anamnèse. Il a plusieurs utilités : dans son sens premier il permet au psychologue d’échanger avec vous ou votre enfant concernant son parcours de vie, ses émotions, son ressenti, sa scolarité, ses relations, ses réactions, permettant ainsi d’avoir un certain nombre d’éléments à prendre en compte dans le bilan. En ce qui me concerne, l’entretien d’anamnèse a une deuxième utilité : c’est un moment de rencontre. Il est important de le souligner, car il peut être impressionnant pour certains enfants ou certaines personnes de venir passer ce fameux test de QI sans connaître l’environnement, ni le/la psychologue qui va le faire passer. Ce premier entretien permet de faire connaissance, de prendre ses marques et d’être rassuré, ce qui est important.


Le deuxième correspond à la passation du test en lui-même. Assurez-vous, autant que possible, de choisir un jour et un horaire qui vous conviennent et où vous serez le plus en forme possible, afin de le réaliser dans les meilleures conditions et au maximum de vos capacités. Cela n’est bien évidemment par toujours possibles, pour des questions de délais, de planning ou tout simplement d’imprévu, mais il faut l’avoir en tête pour essayer de faire au mieux.


La durée moyenne de ce temps de passation varie entre 1h40 et 2h15 pour les plus longues (prendre le temps d’échanger avec la personne, de la rassurer, doit faire partie des priorités du professionnel que vous avez choisi, la passation doit rester humaine et la moins stressante possible avant tout), elle est généralement réalisée en une seule fois (sauf cas particuliers nécessitant un report de temps, mais ce n’est pas l’idéal).


Au cours de ce test, vous aurez un minimum de 10 épreuves différentes à passer sur différentes thématiques qui doivent absolument rester inconnues avant le jour de la passation. Pourquoi autant de mystère autour des épreuves du test ? Tout simplement car il est extrêmement important que vous n’en connaissiez ni l’aspect, ni le contenu, afin de ne pas chercher à vous renseigner ou à vous entraîner en amont. Ce genre de comportement, même s’il est rassurant, va venir complètement biaiser (fausser) vos résultats et invalider en quelque sorte votre test.

Il est donc très important de respecter ce point là afin d’obtenir les résultats les plus réalistes et exactes possibles.



Le dernier permet de faire la synthèse du test de QI. Il s’agit d’un temps d’échange entre vous et le/la psychologue au sujet des résultats du bilan pour vous faire part de l’analyse et de l’interprétation qui en ressort. Point important : un compte rendu doit TOUJOURS vous être remis pour que vous puissiez garder une trace de ce test (que ce soit en papier ou en PDF). Lors de cet échange, vous pourrez également poser toutes les questions qui vous vienne à l’esprit à lecture de ce compte rendu et éclaircir certains éléments si besoin.



252 vues0 commentaire

Comments


bottom of page