Rechercher

CONSEIL EN ORIENTATION : POURQUOI CHOISIR UN PSYCHOLOGUE SCOLAIRE À BORDEAUX ?

En Gironde ou ailleurs, les jeunes et les familles sont de plus en plus souvent confrontés à des difficultés concernant les différents choix à faire durant le cursus scolaire : dois-je envisager une classe d’enseignement spécialisé ? Dois-je poursuivre en 3ème « classique » ou partir vers une 3ème professionnalisante ? Après la 3ème vers quoi me diriger pour la suite, voie professionnelle, voie générale ? Quelle voie professionnelle choisir, bac pro ou cap ? Dois-je prendre des options lors du passage en 2nde Générale et Technologique ? De quelle façon organiser mes vœux pour Affelnet ? Comment choisir les « bons » enseignements de spécialité pour plus tard ? La voie technologique est-elle une bonne option pour moi ? Quels vœux formuler sur la plateforme parcoursup et pour quel métiers ?


Autant de questions pour lesquelles ils ont besoin d’être rassurés, des choix pour lesquels ils aimeraient être accompagnés. Quand les aides de l’Éducation Nationale sont inefficaces ou ne suffisent pas, c’est vers les cabinets d’orientation privés qu’ils se tournent afin de pouvoir construire un projet d’orientation individualisé et obtenir des réponses. Qui sont les « conseillers d’orientation » privés, quelles sont leurs qualifications et comment choisir celui qui nous accompagnera au mieux ?



Cabinets d’orientation privé : une multitude de prestataires différents ?

Bien qu’aujourd’hui encore je rencontre un grand nombre de gens qui ne connaissent pas les cabinets d’orientation privés, ainsi que le service que l’on nomme « bilan d’orientation », il n’empêche que les cabinets d'orientation scolaire et professionnelle sont de plus en plus nombreux à fleurir dans les villes.


Coach ou conseiller d’orientation, c’est sous cette appellation que l’on retrouve les professionnels dont le métier est d’aider les jeunes et leurs familles à trouver l’orientation scolaire qui leur conviendrait le mieux. Leur travail est de vous aider à faire le point : analyse des relevés de notes et bulletins scolaire, prise de renseignements sur la situation actuelle au niveau scolaires, questionnaire divers et variés pour mettre en avant des éléments en adéquation avec la personnalité, les objectifs, le profil du jeune; puis de travailler ces éléments afin d’obtenir des pistes qui pourront devenir des projets d’orientation plus concret.


Chaque cabinet d’orientation privé travaille avec une méthode et des outils qui lui sont propre. De même les tarifs sont peuvent être très variés : en ce qui concerne les bilans d’orientation les prix peuvent aller en moyenne de 350€ dans les cabinets indépendant travaillant en libéral à 700€ dans certains grands groupes franchisés. Des différences en terme de coût qui sont effectivement très importantes et dont il faudra scruter le détails des prestations proposées à la loupe pour s'y retrouver.


Il est aussi important de préciser que les conseillers d’orientation en cabinet n’ont pas du tout la même formation de l’un à l’autre. Le métier de conseil en orientation n’étant pas protégé par un diplôme ou un titre : tout le monde peut se former s'il en a l’envie et ouvrir son cabinet. C’est pourquoi on pourra retrouver dans ce poste des profils variés : des anciens commerciaux, des personnes travaillant auparavant dans les ressources humaines, le recrutement, ou dans le marketing, mais aussi des professeurs, des éducateurs spécialisés, etc… et l’on y trouvera aussi, bonne nouvelle, des psychologues !


Vous l’aurez compris, il existe donc une très grande variété de profils, tous très différents les uns des autres, avec des méthodes, approches et compétences tout aussi plurielles. C’est pourquoi en tant que parent, des questions se posent naturellement : comment choisir le bon conseiller pour nous accompagner durant le processus d’orientation scolaire ? Quel est la méthode la plus qualitative ? Quel professionnel pourrait aider au mieux mon enfant à faire le point et nous conseiller ? Est-ce que les prix les plus élevés sont un gage de qualité ou non ?


Il est normal de se retrouver confus devant un panel aussi important d’offres en tout genre, avec des prestataires, des façons de travailler et des tarifs aussi différents. Prenez toujours le temps de comparer les tarifs par rapport aux prestations qui sont proposées et à l’accompagnement prodigué car c’est un point important. Le profil du professionnel d’orientation peut également être un bon indicateur.


Un peu plus haut j’évoquais le fait que des psychologues travaillent également comme conseillers d’orientation privé en cabinet. Pourquoi est-ce une bonne nouvelle ? Leur formation, leurs compétences, leur posture, leur vocation et leur expérience, qui sont gage de qualité, leur permet d’être les mieux à même d’accompagner les personnes dans des situations complexes qui amènent du doute et du stress, comme c’est souvent le cas tout au long du cursus scolaire et des choix/procédures d'orientation.



Éducation nationale et conseil en orientation : le titre de psychologue obligatoire pour exercer

Nous retrouvons un bel exemple de l’importance du métier de psychologue concernant l’orientation scolaire au sein de l’Éducation Nationale. En effet, peut-être n’étiez-vous pas au courant mais pour être « conseiller d’orientation » dans le public ou de son vrai nom actuel « psychologue de l’éducation nationale » il est impératif d’être diplômé d’un Master 2 en psychologie dans la spécialité de son choix. Cette mesure est en vigueur depuis environ 5 ans.


Auparavant, les fonctionnaires en charge de l’orientation scolaire de vos adolescents n’étaient pas psychologues, puisqu’il n’était nécessaire que d’avoir validé une 3ème année de Licence en Psychologie pour passer le concours et être positionné au poste de « conseiller d’orientation psychologue ». Une appellation qui était somme toute mensongère puisqu’il ne s’agissait en aucun cas de réels psychologues.


Cependant le terme de psychologue, qui suscitait auparavant méfiance et crainte car synonyme de "problème" à résoudre, s’est avéré devenir une ressource et un gage de confiance pour les familles : une personne qualifiée, avec qui parler sans jugement, capable de faire de la médiation entre les adolescents et leurs parents au milieu des tumultes de l’orientation scolaire. A cela se sont rajoutées des thématiques plus complexes à traiter au sein des établissements telles que le harcèlement, les crises familiales, le mal être à l’école, les troubles DYS, les élèves Haut potentiel, etc.


L’Éducation Nationale s’est progressivement rendue compte que, au delà d'un élève prenant rendez-vous pour son orientation scolaire, il y avait derrière tout un contexte social, familiale, affectif, cognitif, psychologique à prendre en considération. La mascarade de l’intitulé « conseiller d’orientation psychologue » n’était plus suffisante, il était temps d’employer des personnes réellement sensibilisées sur le sujet et à même de pouvoir conseiller et accompagner les élèves dans leur globalité.


C’est là que les PSYEN (abréviation de psychologue de l’éducation nationale) ont vu le jour afin que élèves et parents puissent être conseillés concernant l’orientation scolaire par une personne prenant en compte la globalité du contexte de vie de l’enfant et de la famille, qu’il soit passé ou présent. Un grand pas en avant qui permet d’être pris en charge par une personne plus compétente dans le domaine : un vrai psychologue titulaire d’un Master 2.


Néanmoins, malgré cette avancée, des écueils persistent dans ce corps de métier, comme vous vous en doutez. Tout n'est pas rose : le nombre d’heures allouées pour travailler avec les élèves sont trop peu nombreuses, le nombre d’établissements à gérer trop important, et de fait les rendez-vous dans les établissements scolaires publics augmentent mais leur durée réduit.

Afin de voir le maximum d’élève, le temps d’un entretien se voit parfois réduit à 30min (qui ne dure jamais vraiment 30 min puisque l'élève arrive en retard et repars souvent dès qu'il entend la sonnerie), ce qui est un laps de temps très court pour faire connaissance avec le jeune, le mettre en confiance, discuter de ses projets, de ses envies, de ses doutes et… oups l’entretien est déjà terminé. Une réduction de temps qui se répercute sur la qualité des prestations fournies par nos collègues de l’éducation nationale, qui ne peuvent aller au fond des choses ou donner toutes les informations nécessaires à la réflexion de l'élève.


Même combat pour le suivi, qui est extrêmement rare. Peu d’élèves ou de familles reviennent plusieurs fois, et lorsqu'ils le font ce n'est parfois pas la même personne qui les prend en charge au CIO. Les contacts se limitent le plus souvent à un seul et unique entretien, lorsque l’on sait que l’orientation scolaire se découpent en de nombreux éléments et moments dans l’année. Certains élèves et parents ont besoin de plus qu’une simple rencontre pour avancer sur les questions et problématiques liées à l'orientation.

Encore une fois, le manque de temps ne permet pas au PSYEN de pouvoir rappeler et relancer chaque jeune pour savoir où on est son projet, ni de passer du temps à lui chercher des informations ou contacter des établissements et encore moins de faire passer une batterie de questionnaires pertinents et d’en retranscrire l’analyse approfondie en lien avec l’orientation de l’élève en question.


C’est pour ces raisons, et donc à cause d’un manque d’aboutissement réel en terme de projet d’orientation, de relation de confiance et de réponses pour les élèves et parents, que les familles font de plus en plus couramment appel aux professionnels exerçant dans des cabinets d’orientation privé. Parmi eux vous pourrez parfois trouver, comme c’est le cas au cabinet Alpha Orientation, un(e) psychologue spécialisé(e) dans le domaine de l’orientation scolaire et professionnelle.




Devenir psychologue : une vocation et des compétences multiples au service de l’autre


Pour devenir psychologue : passage obligatoire par l’université avec tout d’abord une Licence de psychologie en 3 ans (qui fait aujourd’hui partie des licences les plus demandées sur parcoursup par les élèves), puis une spécialisation en psychologie lors de la poursuite des études en Master sur 2 ans. Au total 5 années d’études pour l’obtention d’un titre protégé : peuvent se présenter comme psychologue uniquement les personne détentrices d’un diplôme de Master 2 en psychologie. Si vous souhaitez vérifier cela, il vous suffit tout simplement de demander le numéro Adeli du professionnel en question. Tout psychologue enregistré en possède un, ça ne devrait donc pas être un problème pour lui.


La licence permet une introduction à toutes les sous disciplines méconnues de la psychologies, et elles sont nombreuses :

· Psychologie clinique et pathologique

· Psychologie cognitive

· Psychologie du développement

· Psychologie sociale

· Psycho-gérontologie

· Psychologie du travail et des organisation

· Psychologie de la santé

· Neurosciences et neurobiologie

· Sociologie

· Philosophie

· Anthropologie

· Méthodologie

· Déontologie

· Statistiques

· Etc…


Il s’agit là d’une base de connaissances très large dont il faut s’imprégner afin de les maitriser tout au long du cursus et développer les compétences pouvant être nécessaires dans les métiers de psychologues. En voici quelques exemples :

· Développement du bébé en passant par l’adolescent puis jusqu’à l’adulte : éléments de développement cognitifs et affectifs, structure psychique, développement psychomoteur et langagier, types d’attachements, façon dont nos relations se construisent…

· Analyse des perceptions et traitements de l’information : mémoire, attention, décision, émotions et raisonnement…

· Étude des comportements humains et pathologies existantes

· Percevoir l’individu comme être social : connaissance sur l’individu et ses interactions/réactions vis-à-vis des autres, d’un groupe (famille, amis, foule, camarades de classes, collègues…)

· Description et analyse de données statistiques en vue de retranscrire les évaluations d’un bilan

· Compréhension du fonctionnement du corps humain (métabolisme, système nerveux, cerveau) ainsi que son lien avec le psychisme

· Technique d’observation et d’entretien

· Tenir une posture neutre, avec une absence total de jugement

· Compréhension, utilisation, passation et évaluation d’un questionnaire


Une fois la Licence en poche, c’est le moment de postuler dans le Master de son choix. Autrement dit de se spécialiser dans un domaine plus précis de la psychologie (nous en avons vu un grand nombre cités plus haut). Pour cela un dossier impeccable est de rigueur et les entretiens dans les différentes universités se succèdent pour gagner sa place.


Concernant l’orientation scolaire, il existe une spécialisation en psychologie dont c’est un des objets principaux : la psychologie du travail et des organisations, que l’on a renommé plus récemment et à juste titre "psychologie du travail, de l’orientation et des organisations". Elle se focalise sur le monde du travail à part entière et tous les aspects qui s’y rattachent, en les abordant bien sûr sous le prisme de la psychologie ne l’oublions pas :

· Les processus de motivation

· Le bien-être et la qualité de vie au travail

· Les pathologies liées au travail : burn out, workaholism, dépression…

· Les liens sociaux et comportements dans les entreprises

· Le climat de travail/scolaire

· Le conseil en orientation scolaire

· Le processus et les outils du recrutement

· La résistance au changement


Au sein de la branche orientation de cette spécialité, on y appréhende les différents questionnaires liés à l’orientation, qu’ils soit scolaires ou professionnelles et la façon de tenir conseil auprès des jeunes et des adultes. On ne se focalise pas que sur l’orientation des élèves mais bien sur une analyse de l’orientation tout au long de la vie, ce qui est pertinent au regard du grand nombre de réorientations à l’âge adulte ou de changements de trajectoires professionnelles. Un psychologue du travail aura donc de la sensibilité et des connaissances/compétences en :

· Représentation et sens du travail/métier

· Diversité et discrimination au travail

· Évaluation de la cognition, des motivations, des intérêts

· Analyse des transformations du travail

· Interaction psychologie du conseil

· Formation, évolution et développement professionnel

· Psychométrie en orientation professionnelle

· Évaluation de l’élève en milieu scolaire

· Genre, rapports sociaux de sexe et orientation

· Animation de groupe d’orientation

· Auto-supervision conduite d’entretien

· Analyse de l’activité et élaboration de référentiel


C’est donc avec un beau bagage théorique mais aussi pratiques, grâce aux stages, travaux dirigés et mises en situation, que le psychologue du travail spécialisé en orientation peut se lancer dans l’accompagnement en orientation scolaire, auprès des élèves qui sont inquiets, perdus, ayant besoin de mieux se connaître avant de faire un choix, ou bien professionnelle, auprès des adultes en reconversion et ré-orientation qui cherche de nouvelles pistes et souhaite faire un point à un moment de leur vie pour mieux se trouver.



Choisir un accompagnement de qualité : la psychologie au service de l'orientation scolaire

Vous l’aurez compris, la psychologie à toute sa place dans le domaine de l’orientation scolaire. J’irais même jusqu’à dire qu’elle est une part essentielle du travail avec les élèves et parents. Comme nous l’avons vu au travers des différents exemples cités plus hauts, le psychologue est le professionnel ayant les connaissances, compétences et l’expérience, les plus complètes en ce qui concerne le conseil et coaching en orientation.


La posture de psychologue est celle d’un individu qui est neutre. Il est là pour vous écouter exprimer vos ressentis, vos questionnements, vos doutes, vos peurs, vos inquiétudes, vos contraintes, mais aussi vos motivations, vos envies, vos intérêts, vos rêves, vos espoirs concernant votre orientation et votre avenir en toute neutralité, et donc sans jugement sur ce que vous pourriez dire ou penser. Écouter l’autre avec bienveillance afin de l’aider à avancer sur le chemin qui lui convient le mieux, en l’accompagnant et lui prodiguant les conseils les plus avisés, est la vocation du psychologue. Attention, il s’agit bien ici de conseiller et guider l’élève et sa famille et non pas de choisir pour lui. C’est là que réside toute la finesse du travail de psychologue : on ne dit pas à autrui ce qu’il doit faire, on l’accompagne afin qu’il puisse faire ses propres choix de façon active, consciente, assumée et non pas subit comme c’est parfois le cas dans le système scolaire malheureusement.


Lors de ces moments d’échanges et d’écoute active, il utilise dans le même temps sa capacité d’observation. Lorsque l’on parle, certains éléments, mots, des intonations peuvent amener le psychologue à ce que l’on appelle dans le métier « rebondir » sur certaines choses car elles paraissent importante à creuser. Le comportement et la gestuelle peuvent également signifier des choses, ce n’est pas toujours le cas mais c’est un point auquel il prêtera attention si il sent que cela retranscrit quelque chose.


L’entretien est le moment où seront mis en avant cette capacité d’écoute et d’observation. Au-delà de ça, le psychologue mène l’entretien avec des points importants à aborder au fil de la conversation et de l'avancée de la construction du projet d'orientation. Lors du premier entretien, il se concentrera sur ce que l’on appelle « l’anamnèse » de la personne : cela correspond à l’ensemble des informations relative à l’histoire de l’élève (son enfance, ses goûts, ses expériences de vie), à son entourage (contexte familiale, scolaire, amical), ainsi qu’à la problématique actuelle lors de l’entretien, ce qui permet d’avoir une vision plus globale et pertinente de l’élève. Cette anamnèse est réalisée en discutant avec le jeune au cours de l’entretien de rencontre mais également en discutant avec ses proches (le plus souvent ses parents) afin de le percevoir sous un autre angle, d’obtenir des informations différentes, pour ensuite croiser tous les éléments.



Une fois l’entretien de rencontre effectué, vient le moment de parler des questionnaires que l’on passe lorsqu’on effectue un bilan d’orientation complet et individualisé. Le psychologue prendra le temps de vous expliquer de quels questionnaires il se sert pour travailler et de convenir avec vous des modalités de passation (en cabinet ou depuis chez vous). De nombreux questionnaires peuvent être utilisé à l’appréciation des professionnels : motivation, personnalité, intérêts professionnels ou personnels, intelligences multiples, compétences, critères de choix des métiers, etc. Le psychologue s’appuie sur des théories, outils et méthodes valide scientifiquement dont la plupart ont été abordées durant ses études comme nos avons plus le voir plus haut. Suite à la passation du ou des questionnaire(s) il côte et analyse les données afin de pouvoir échanger avec vous sur les résultats au prochain entretien.


Pour conclure, chaque psychologue exerçant dans le conseil en orientation en libéral à titre privé est différent. Cependant, leur formation, leur posture, leurs connaissances et compétences sont autant de gages de qualité et de professionnalisme dans cette profession où les prestataires viennent de tous horizons, avec des formations plus ou moins reconnues. Faire le choix d’un cabinet d’orientation privé tenu par un psychologue permet d’être rassuré et confiant quant à la qualité de la prestation fournie mais aussi de la relation humaine dans l’accompagnement. Car, quoi qu’il arrive, il reste très important de pouvoir avoir un bon « feeling » ou ressenti avec le professionnel qui vous accompagnera vous et votre enfant, sur les questions d’orientation scolaire. Ne l’oubliez pas vous devez vous sentir à l’aise, en confiance, et le psychologue scolaire et là pour ça.


25 vues0 commentaire