Rechercher

BILAN D’ORIENTATION SCOLAIRE : A QUEL MOMENT LE FAIRE ?

Disons-le, l’orientation scolaire donne parfois envie de s’arracher les cheveux et pour cause : c’est une vraie jungle d’informations et un casse-tête quant aux procédures d’affectation. Au milieu de tout ça, on vous demande de faire des choix, ce qui n’est pas toujours évident.


Les bilans d’orientation sont de plus en plus courants pour aider élèves et familles à s’y retrouver. Ils permettent de prendre le temps de s’informer, de mieux se connaître et de faire des choix éclairés plutôt que subis par manque de préparation.


En tant que conseillère d’orientation scolaire sur Bordeaux, j’ai remarqué que lorsque j’échange avec des parents, une question revient souvent : quel est le bon moment pour faire un bilan d’orientation ?


S'orienter : l’importance des périodes charnières


Assez couramment les démarches et questionnement concernant les parcours ou choix d’orientation se font à des périodes charnières de la scolarité de l’adolescent, puisque c’est à ce moment-là qu’il est confronté à un choix à faire en fin d’année.


En classe de troisième : afin de savoir si l’on peut/veut (ce qui n’est pas la même chose) aller en 2nde générale (et technologique, ne l’oublions pas) ou dans une des formations de la voie professionnelle (CAP, Bac pro : quelle spécialité choisir, comment se déroulent les stages, qu’est-ce que l’apprentissage, quels sont les taux de pression, où se trouve la formation ?).

En classe de seconde : lorsqu’on se demande si la voie générale est faite pour nous ou si une voie technologique ne nous conviendrait pas d’avantage (laquelle, avec quels enseignements et quelles études après ?), et pour ceux qui poursuivent en voie générale : quels enseignements de spécialité choisir pour la suite du parcours ? Si je n’ai pas de pistes d’études supérieures comment les choisir ? Au contraire si j’ai déjà des objectifs, correspondent-ils bien aux études que je souhaite faire après le bac ?


En classe de Terminale : étant donné que c’est la dernière année de lycée, celle juste avant le bac mais également celle où il faudra passer par Parcoursup pour faire des vœux concernant les études supérieures (quelles études pour moi, quels métiers me plairaient, mes notes correspondent-elles à ce que j’envisage de choisir, comment faire mes vœux sur Parcoursup ?). Mais attention, à s’y prendre trop tard on peut se retrouver sous pression. Le début de l’année est à privilégier si vous êtes en Terminale.


<a href="https://fr.freepik.com/vecteurs/personnes">Personnes vecteur créé par freepik - fr.freepik.com</a>
Crédit Freepik

Choisir son orientation, quel est le « bon » moment ?


Même s’il existe ces paliers d’orientation bien connus qui poussent à réfléchir d’avantage à l’orientation et à tout ce que cela implique, il n’existe pas pour moi « un bon moment » pour entamer une réflexion sur le sujet.

En effet d’autres moments peuvent être parfait pour se lancer dans un bilan d’orientation et seront peut-être plus adaptés à votre situation :


En classe de quatrième : lorsqu’on professeur parle de la 3ème prépa métier par exemple ou que je ne me vois pas continuer en 3ème « classique » : qu’est-ce que c’est, qu’est-ce que cela implique pour la suite, où est-ce que cela se fait, est-ce une 3ème « normale » ? Savoir si son enfant à réellement besoin de partir vers une 3ème plus professionnalisante permet de ne pas avoir de regret si vous avez un doute à ce sujet.


En classe de première : même si ce n’est pas forcément le moment auquel on pense il est souvent plus intéressant d’aborder la question de l’orientation post-bac et de Parcoursup à ce niveau. Cela évite stress, précipitation, erreur et manque d’informations… bref il n’y a que des avantages à prendre un peu d’avance et à éviter de faire tout en terminale, quand le programme est plus chargé.


Lorsqu’on est étudiant et que l’on souhaite finalement se réorienter. Parfois, même en ayant tout fait comme il fallait (recherches, portes ouvertes, etc) on se retrouve dans des études qui ne nous conviennent pas forcément. Et ce n’est pas grave ! Chaque expérience apporte de la richesse au parcours, il faut en faire une force et savoir rebondir pour trouver des études en adéquation avec sa personnalité, ses compétences et ses projets.


Un adolescent (ou jeune adulte) est tout le temps en évolution, ce qui est tout à fait normal. Par conséquent sa réflexion, ses choix et ses envies aussi. Du coup, la question à se poser serait plutôt « est-ce qu’il en a besoin, là, maintenant ? Est-ce que ça l’aiderait aujourd’hui ?». Plutôt que de se demander si c’est le bon moment, répondre à un besoin à l’instant T est à mon sens la meilleure solution pour trouver son orientation.


La peur de s’y prendre « trop tôt » une des problématiques de l'orientation scolaire


En tant que parent vous souhaitez le meilleur pour votre enfant : l’aider, l’accompagner, mais ne pas le brusquer ou lui faire perdre pied en lui en demandant trop, trop tôt. C’est pour ça que s’investir dans un bilan d’orientation avec son enfant peut entrainer des doutes, des inquiétudes. Et c’est tout à fait NORMAL.


« Mais si on lui fait faire un bilan d’orientation trop tôt, et qu’il en a d’avantage besoin plus tard ? Ca n’aura pas été utile si il change d’avis finalement !»


« Est-ce qu’on ne s’avance pas trop ? Est-ce vraiment nécessaire de se projeter autant ? Il/elle est encore jeune pour choisir. »


Ma réponse :

Oui un adolescent peut ou va changer d’avis et d’envie au fil de sa scolarité, c’est dans l’ordre des choses. Si il est passé par un bilan d’orientation en 2nde (par exemple) cela lui aura déjà permis de :


· Faire un choix éclairé entre le bac général et technologique dans un premier temps

· Mieux se connaître au travers de questionnaires (personnalité, intérêts, critères…)

· Se remotiver, reprendre confiance en prenant conscience de ses qualités

· Avoir de premières informations concernant les différents types d’études, les métiers

· Prendre conscience des enjeux de Parcoursup de la 1ère à la Terminale

· D’ouvrir sa réflexion concernant l’orientation

· Le mettre en position d’acteur quant aux choix d’orientation qu’il devra faire


Le bilan d'orientation : un accompagnement qui mêle humain, confiance et soutien

Il est important de préciser qu’avoir déjà passé un bilan d’orientation n’empêche absolument pas d’en refaire un. Il pourra d’ailleurs même être plus « léger », moins demandeur à l’élève car il a déjà avancé sur de nombreux points. Parfois il suffira de refaire un seul petit rendez-vous d’orientation pour confirmer des idées ou rechercher une information manquante car la réflexion a évolué suite au précédent bilan.


<a href="https://fr.freepik.com/photos/personnes">Personnes photo créé par ViDIstudio - fr.freepik.com</a>
Crédit photo Freepik

Un accompagnement individualisé de qualité comprend un suivi de l’élève à échelle humaine. L’avantage si un élève qui a déjà fait un bilan revient pour aller plus loin dans sa réflexion :


1. Avoir déjà tissé des liens de confiance, de conseil et de soutien dans le précédent accompagnement permet d’être plus à l’aise pour s’ouvrir et communiquer.

2. Connaître l’élève permet de constater la progression de sa réflexion et de ses projets d’orientation, donc de continuer le suivi déjà amorcé ensemble pour avancer.

3. S’adapter en lui proposant les outils/informations qui lui conviennent à ce moment-là, tout en ayant connaissance de ce qui a déjà été fait avant pour nourrir le feedback


Cela signifie qu’il ne repassera pas toutes les modalités déjà effectuées dans le précédent bilan, que l’on pourra aussi en ajouter de nouvelles pour aller plus loin dans la recherche, ou que l’on soulèvera de nouvelles questions, que l’on ira rechercher d’autres informations qui lui seront utiles.


Pour s'orienter, le bon moment c’est tout le temps !


Vous l’aurez compris au travers de ces quelques lignes, se familiariser avec l’orientation est un processus long, couteux en temps et en énergie. Et il peut vite devenir source de stress pour bon nombre de familles. C’est pourquoi il n’y a pas un seul bon moment pour s’y intéresser et mettre le nez dedans : il n’y a que des bons moments ! Chacun est différent : adolescents comme parents. Soyez à l’écoute des besoins de votre enfant et de votre instinct à ce sujet.


En bref, quelles que soient les difficultés rencontrées, les avantages d’une orientation scolaire bien préparée l’emportent largement : on ne regrette jamais de s’y être préparé un peu trop ou un peu trop tôt !





31 vues0 commentaire