top of page
Rechercher

ENSEIGNEMENTS DE SPÉCIALITÉ : COMMENT FAIRE SON CHOIX SANS SE FERMER DE PORTES ?

Vous avez à peine terminé la procédure Affelnet après la classe de 3ème que vous voilà de nouveau confronté à un choix d'orientation scolaire : les enseignements de spécialité. Venus remplacer les anciennes séries S, ES, L qui étaient plus connues, et plus rassurantes pour certains, ces enseignements permettent désormais aux élèves et familles d'être plus libres quant aux choix des matières qui seront importantes pour le bac. Pour autant, avoir un aussi grand nombre de possibilités peut parfois nous embrouiller : et si je faisais le mauvais choix ?


DE LA 2NDE GT A LA CLASSE DE 1ERE GENERALE : INTRODUCTION DES ENSEIGNEMENTS DE SPECIALITE


La classe de seconde est souvent suivie des lettres "GT", qui signifient "générale et technologique". Ce sigle indique tout simplement que la première année de lycée se clôturera à nouveau par un choix d'orientation : soit en voie générale, soit en voie technologique. Dans cet article nous nous focaliserons sur un parcours en voie générale concernant les fameux "enseignements de spécialité". En effet, lorsque vous êtes en seconde GT et que vous choisissez de continuer votre cursus scolaire en première générale, on vous demandera très rapidement dans l'année d'émettre des vœux en ce qui concerne les 3 enseignements de spécialité à ajouter à votre programme l'année d'après.


COMMENT ÇA FONCTIONNE ?

Concrètement, dès le deuxième trimestre on vous demandera de sélectionner trois enseignements de spécialité que vous aimeriez étudier en première générale. Cependant, ils ne sont pas forcément acquis d'office : le conseil de classe peut émettre une réserve quant à la poursuite d'une de ces matières, en fonction des résultats de l'élève sur des matières déjà étudiées, en lien.


Exemple : un élève avec des résultats très faible en mathématiques, physique-chimie et svt aura très certainement un retour réservé, voire négatif, en ce qui concerne les choix de spécialité. Il lui sera alors demandé de réfléchir à d'autres combinaisons pour envisager la première générale.


Néanmoins, l'avis du conseil de classe du deuxième trimestre n'est pas celui où les décisions d'orientation sont arrêtées et vous pouvez encore faire pencher la balance en votre faveur, en travaillant énormément les matières fragiles aux yeux des professeurs. Bien évidemment, vous êtes libre de faire des changements dans vos choix de spécialité entre le deuxième et le troisième conseil de classe et donc de changer complètement d'avis. C'est donc lors du conseil de classe du troisième trimestre que l'on vous demandera à nouveau d'émettre des vœux, définitifs cette fois, en terme d'enseignements de spécialité pour la classe de première générale et que ceux-ci seront validés ou non par l'équipe éducative.


LISTE DES ENSEIGNEMENTS DE SPÉCIALITÉ EXISTANTS

ENSEIGNEMENT DE SPECIALITÉ

CONSEILS

HGGSP Histoire Géographie, Géopolitique, Sciences Politiques

Aimer la culture générale, s'intéresser à l'actualité et travailler les matières telles que Histoire-Géographie ou SES​

HLP Humanités, Littérature, Philosophie

Aimer lire, réfléchir sur de grandes thématiques ou des concepts, être à l'aise en rédaction et travailler le français (même si la matière différente du français enseigner dans le tronc commun)

LLCER Langues, Littérature, Cultures Etrangères/Régionales (au choix : anglais, anglais monde contemporain, allemand, espagnol, italien, langue régionale)

Aimer et être à l'aise dans les langues étrangère, aimer lire​ un minimum, s'intéresser aux différentes cultures et travailler les matières telles que l'anglais, l'espagnol ou toutes autres langues vivantes dans votre programme

LLCA Langues, Littérature, Cultures de l'Antiquité (au choix : latin, grec)

Aimer la culture générale, pas besoin d'avoir déjà pris l'option latin ou grec pour se lancer cet enseignement est ouvert aux débutants​

SES Sciences Economique et Sociales

S'intéresser à l'actualité, savoir synthétiser les informations dans sa rédactions, savoir lire des graphiques/tableaux, et travailler la matière SES

NSI Numérique, Sciences Informatiques

S'intéresser à ce qui touche à l'informatique/au numérique (notions de programmation, de codage) et travailler la matière Sciences Numériques et Technologie​

SVT Sciences de la Vie et de la Terre

S'intéresser à la biologie (organisme, anatomie, espèces vivantes), à la planète terre (son fonctionnement), avoir l'esprit d'analyse et travailler la matière SVT

Physique-Chimie

S'intéresser aux sciences, aimer les manipulations (TP), avoir l'esprit d'analyse et travailler la matière Physique-Chimie ++

Mathématiques

S'intéresser aux sciences, aimer manipuler les chiffres, avoir l'esprit logique et travailler la matière Mathématiques +++

SI Sciences de l'ingénieur

S'intéresser aux métier d'ingénieur, avoir envie d'apprendre à gérer des projets ou tenir/respecter un cahier des charges​ et travailler les matières scientifiques telles que Mathématiques et Physique-Chimie

Biologie Ecologie*

S'intéresser à la planète, s'intéresser à l'environnement/au domaine agricole et travailler la matière SVT

Arts (Au choix : histoire des arts, théâtre, arts plastiques, cinéma-audiovisuel, musique, arts du cirque, danse)

S'intéresser à l'art (sous différentes formes en fonction du choix), avoir un esprit créatif, avoir envie de produire des créations artistiques, aimer travailler sur des projets et pourquoi par avoir une option art ou des projets personnels dans le domaine (non obligatoire néanmoins)​

EPPCS Education Physique, Pratiques et Cultures Sportives

S'intéresser au sport, s'intéresser à l'anatomie/au métabolisme/au corps humain, apprécier l'animation/le travail collectif, avoir des expériences personnelles dans le sport (pratiquer un sport, faire de l'arbitrage) et travailler les matières telles que l'EPS, l'SVT et le français (beaucoup de rédaction)

*Nb : l'enseignement de spécialité Biologie Ecologie n'est présent que dans les lycées agricoles.



UNE DECISION QUI PESE LOURD : QUELS ENJEUX DANS LE CHOIX DE MA SPECIALITE ?


J'entends très régulièrement des élèves et des parents nommer les enseignements de spécialité "option" : "nous devons choisir les options pour l'année prochaine" par exemple. C'est là un point qu'il est très important d'éclaircir. Il ne faut surtout pas confondre enseignement de spécialité et option. Pourquoi ? Car les deux n'ont pas le même poids, ni les même conséquences dans la scolarité de l'élève.


OPTIONS ET ENSEIGNEMENTS DE SPÉCIALITÉ : QUELLE DIFFERENCE ?

Les options sont des enseignements facultatifs. Ce qui veut dire que, par définition, vous n'êtes en aucun cas obligé de prendre une des option(s) durant votre parcours scolaire. Les options sont là pour vous permettre de découvrir des matières, de colorer votre parcours ou éventuellement de décrocher des points bonus pour le bac. Attention, les notes en dessous de 10/20 sont également prises en compte dans le contrôle continu pour le bac. De plus, une option peut être interrompue si elle s'avère trop lourde pour l'élève , ou se trouve être délétère pour lui par rapport à ses autres apprentissages, ou encore s'il n'a plus envie de suivre cet enseignement, tout simplement. Vous l'aurez compris, pas de gros enjeux en ce qui concerne une option.


Les enseignements de spécialité, eux, sont obligatoires. Si vous souhaitez poursuivre vers un cursus général après la classe de seconde vous serez donc obligé de choisir trois enseignements de spécialité à suivre en classe de 1ère. Durant l'année de première, vous serez également amené à choisir parmi ces trois matières, celle que vous ne souhaitez pas poursuivre en Terminale. Ce qui fait qu'il ne vous en restera plus que deux d'entre elles à terme.


Pour l'enseignement de spécialité suivi en première et abandonné pour l'année de Terminale, les notes obtenues pendant l'année seront prises en compte dans le contrôle continu. Pour les deux enseignements de spécialité conservés par l'élève, ce seront des épreuves finales qui compteront pour le bac : un examen, courant mars, pour chacun des deux enseignements de spécialité , un grand oral, en juin, reprenant un sujet de chacun des enseignements de spécialité suivis, ou bien une "fusion" des deux dans un thème qui permet de les recouper.



DES COEFFICIENTS A NE PAS PRENDRE A LA LEGERE : LE POIDS DES ENSEIGNEMENTS DE SPECIALITE POUR LE BAC

LA PEUR DE SE "FERMER DES PORTES" : UNE RÉALITÉ ?


L'impact important des enseignements de spécialité dans l'obtention du baccalauréat est donc un élément à prendre en considération avant tout. Cependant, l'enjeu que représente le choix de ces matières obligatoires qui colorent le parcours ne s'arrête pas qu'à une question de note, de résultats scolaire ou d'obtention du baccalauréat : elles entrent également en jeux dans l'accès aux études supérieures, notamment via la célèbre plateforme Parcoursup.


L'ANGOISSE DE NE PAS ACCEDER AUX ETUDES SUPERIEURES

Les enseignements de spécialité relèvent d'un choix primordial, et parfois même stratégique, sous deux aspects : le premier étant la réussite du baccalauréat, puisque les coefficients de ces matières pèsent extrêmement lourd dans la balance et peuvent la faire pencher en positif comme en négatif ; le deuxième étant l'accès aux études vers lesquelles les élèves souhaitent s'orienter au terme de leur année de terminale et de leur parcours de lycéen.


Il est vrai que, lorsque vient le moment de faire un choix sur les enseignements de spécialité, les élèves de seconde GT se retrouvent souvent très angoissés, pour ne pas dire paralysés.

Pourquoi ? Tout simplement car on leur demande de faire un choix qui s'avère important pour la suite de leur cursus scolaire, sans pour autant savoir ce qu'il aimeraient faire après le lycée. Il est tout à fait courant de ne pas savoir ce que l'on souhaite faire de sa vie à ce stade, et pourtant c'est une période où l'on est assaillis de questions : que veux-tu faire comme études ? Préfères-tu des études longues, courtes et dans quel domaine ? Que veux-tu faire comme métier ? As-tu déjà des idées ? Quels enseignements de spécialité souhaites tu choisir ? Autant d'éléments qui sèment le doute dans la tête de nos élèves de seconde.


Ne sachant pas toujours ce qu'ils souhaitent faire plus tard, ou n'en étant pas certains à 100%, un grand nombre d'entre eux cherchent donc désespérément la solution qui le permettra de "ne pas se fermer de portes". C'est effectivement la phrase que l'on entend le plus souvent et ce qui inquiète principalement les élèves qui ne savent pas trop où ils en sont. Cette peur de "se fermer des portes" en faisant le "mauvais choix" qui sera bloquant pour atteindre des études potentielles, les pousse bien souvent à faire des choix qui ne sont pas forcément en adéquation avec ce qui leur plait ou avec leurs capacités. Ceci entraîne bien souvent des moments difficiles au niveau scolaire et personnel : un sentiment d'échec lorsqu'on ne réussi pas dans la matière, une baisse de la motivation et/ou de l'estime de soi dans certains cas. Un découragement tout à fait compréhensible pour ceux qui traversent cette situation, d'autant plus que cela impacte souvent leur dossier Parcoursup : on peut donc vite avoir le sentiment de ce sentir "piégé" et de ne finalement plus avoir tant de "portes ouvertes" que ça à l'arrivée.


UNE FAUSSE CROYANCE : LE CAS TRES PARTICULIER DES ETUDES SCIENTIFIQUES

L'angoisse de se fermer des portes est en réalité exclusivement liée aux études du domaine scientifique. En effet, les études de ce domaine vous contraindront au choix de certains enseignements de spécialité pour y avoir accès :

  • Ecoles d'ingénieur : Mathématiques, Physique-Chimie et 3ème spécialité au choix mais Sciences de l'Ingénieur peut être cohérent.

  • Prépa scientifique MPSI/MP2I/PCSI/PTSI : Mathématiques, Physique-Chimie et 3ème spécialité au choix.

  • Prépa BCPST : SVT, Physique-Chimie, Mathématiques (à vous de voir celle que vous souhaitez abandonner en fin de 1ère, à noter que vous pouvez prendre l'option maths complémentaire si vous abandonnez les maths afin d'en conserver dans votre programme)

  • PASS - Parcours d'Accès Spécifique Santé (ex. PACES) : SVT, Physique-Chimie, Mathématiques (à vous de voir celle que vous souhaitez abandonner en fin de 1ère, à noter que vous pouvez prendre l'option maths complémentaire si vous abandonnez les maths afin d'en conserver dans votre programme)


Mis à part cela, il n'existe en réalité que très peu d'études dont l'accès est entièrement dépendant du choix des enseignements de spécialité fait en seconde. Le fait de se fermer des portes en se trompant dans le choix de ses spécialité est donc une fausse croyance.


C'est pourquoi il convient de dédramatiser les conséquences de ce choix sur l'accès aux études supérieures : la très grande majorité des établissements et formations du supérieur regarderont plutôt l'homogénéité de votre dossier, si vous êtes globalement à l'aise des les différentes matières et si vous réussisez dans les enseignements de spécialité choisis, sans pour autant émettre une obligation quant à l'intitulité de la matière qu'il fallait choisir pour être sélectionné. En d'autres termes, ils vont plutôt regarder la qualité de vos résultats dans leur globalité (mais aussi les avis de vos professeurs, vos motivations, vos expériences et projets personnels, votre réussite à leur concours) que se focaliser sur un enseignement de spécialité en particulier.



COMMENT NE PAS SE TROMPER : S'ECOUTER ET APPRENDRE A SE CONNAITRE


Comme nous avons pu le voir dans cet article, il y a de nombreuses façons de se tromper dans ses choix concernant les enseignements de spécialité : choisir uniquement dans le but de ne pas se fermer de portes , choisir complètement au hasard ou à la hâte, choisir parce qu'on nous a dit qu'il fallait garder tel ou tel enseignement, etc.


En réalité, on comprend que la probabilité de se tromper est plus grande lorsqu'on n'a pas pris le temps de s'écouter et d'apprendre à se connaitre en amont.


LE COEUR ET LA RAISON : UNE QUESTION D'EQUILIBRE

Eviter autant que possible de se tromper n'est pas chose aisée. De plus on peut avoir tendance à basculer plus ou moins vers certains points d'appui pour guider la prise de décision : nos intérêts ou nos capacités.


Les intérêts représentent ce que l'on aime, les matières dans lesquelles on s'épanouit, au travers desquelles on trouve du sens, que l'on aime apprendre . Il y a derrière cela une notion de plaisir, de quelque chose d'agréable. Il est toujours plus facile d'apprendre et de s'améliorer dans un domaine qui nous motive et qui attire notre attention. Le fait d'aimer un enseignement est quelque chose de primordial afin d'évoluer dans un environnement qui nous correspond et où l'on peut utiliser notre potentiel. On est heureux de faire ce que l'on fait, et c'est important pour l'épanouissement personnel.


Les capacités représentent ce que l'on sait faire, les matières dans lesquelles on réussit et obtient de bons résultats, où l'on se sent compétent, qui ne sont pas trop difficile à comprendre ou à appréhender. Il y a là la notion de compétence mais aussi de connaissance, un but que l'on sent accessible. Il est toujours mieux pour l'estime de soi de se sentir capable dans les apprentissages que l'on suit, afin de se sentir bien, mais aussi motivé à s'investir et progresser. Le fait d'être capable de réussir à minima dans une matière doit également être pris en compte, puisqu'il s'agit d'un élément déterminant. On est compétent dans ce que l'on fait, et cela aura forcément un impact positif dans la scolarité.


Attention alors à ne tomber dans le déséquilibre :

  • Miser uniquement sur les intérêts peut nous amener à des situations délicates en termes de résultats scolaires et donc fragiliser le dossier Parcoursup.

  • Miser uniquement sur les capacités peut nous amener à des situations délicates en terme d'épanouissement personnel et donc nous démotiver ou amener une perte de sens dans les apprentissages.


LE BILAN D'ORIENTATION : UNE PRISE DE CONSCIENCE

L'idéal est donc d'équilibrer le coeur et la raison, afin de choisir au mieux les enseignements de spécialité qui nous conviendront : une matière pour laquelle on éprouve de l'intérêt, qui nous motive mais également où l'on est en capacité de réussir et d'avancer pour obtenir des résultats qui consolideront notre dossier afin d'avoir le plus de choix possible dans les études supérieures. C'est un pari gagnant.


Mais se poser les bonnes questions n'est pas toujours aisé, on ne sait pas forcément par où commencer, et on a peut-être pas assez de recul sur la situation. Tout se déroule très vite durant l'année de seconde et l'on nous presse de choisir sans nous laisser le temps nécessaire à cette introspection, pourtant nécessaire.


C'est pourquoi il peut-être bénéfique, dès l'entrée en seconde, d'opter pour un bilan d'orientation individualisé. Accompagné d'un(e) professionnel(le) pour vous conseiller et vous soutenir , il permet de se questionner au travers de différents questionnaires (personnalité, intérêts professionnels, intelligences multiples), mais aussi de découvrir des métiers (au travers de différents modules : intérêts, préférences, critères importants dans un métier, sentiment de capacité) de se poser des questions, d'obtenir plus d'informations de façon plus rapide et surtout plus pertinente, pour mieux se connaitre et déterminer ce que l'on veut, ce que l'on ne veut pas.


Alors n'attendez plus pour vous préparer à faire vos choix d'enseignements de spécialité et sautez le pas !



37 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page